Journée du patrimoine: samedi 16 & dimanche 17 sept 2017

A l'occasion des journées du patrimoine et pour clôturer la saison touristique, nous vous proposons de passer un moment convivial sur le site des Forges des Salles les 16 et 17 septembre. Tarif réduit (5 euros) tout le week-end. Gratuit pour les enfants et les étudiants!

Programme:

- samedi 16 sept: Visites guidées toutes les heures à partir de 14h30

- dimanche 17 sept:Visites guidées toutes les heures à partir de 14h30 avec en plus: l'occasion de voir notre forgeron local, Sébastien Bouhier au travail. Un groupe de véhicules anciens nous rendra visite et exposera leurs voitures dans la cour du château. Philippe Guillemin, boulanger retraité, fera cuire du pain dans le four à pain des Forges. Sans oublier nos crêpières et crêpiers qui feront des crêpes tout l'après-midi. Buvette et animations musicales. 

 

 forgerons

thumb pain

Vues anciennes

Les images des forges des Salles aux XVIIIe et XIXe siècle sont peu nombreuses.

Mais des clichés du milieu du XXe siècle sont parvenus jusqu'à nous sous forme de cartes postales!

Petit retour vers le passé...

sur le chemin de l'école

Sur le chemin de l'école

La cantine

Le quartier de la cantine

Passerelle haut fourneau

Vue de la passerelle du haut-fourneau et du chemin de l'étang, qui délimite les deux départements.

L’Association des Amis des Forges des Salles

L'Association "Les Amis des Forges des Salles" est née en 1990, à l'initiative des descendants des derniers régisseurs et d'anciens ouvriers du site sidérurgique.

Son but : Faire découvrir au grand public ce patrimoine industriel unique, et permettre la restauration progressive des bâtiments le constituant.

L'Association (loi 1901) est à but non lucratif. Les bénéfices sont entièrement dédiés à la restauration et l'entretien du site.

Déjà plus de 2 hectares de toitures ont été restaurés, de manière entièrement artisanale, grâce aux bénéfices des visites!

La forêt de Quénécan

Surnommée " la petite Suisse Bretonne ", la forêt de Quénécan dévoile les couleurs de ses paysages au fil des saisons. Elle s’étend sur 3000 hectares entre les Côtes d’Armor et le Morbihan, séparés par le petit ruisseau des Forges.

Ce site naturel fortement marqué  par l’histoire est riche d’une faune et d’une flore typique des sous-bois.

Il abrite le site touristique de l’ancien village sidérurgique des Forges des Salles, ainsi que des sites naturels remarquables tels que le Saut du Chevreuil, point culminant de la forêt avec ses 283 mètres, ou encore les Gorges de Stand Er Ihruen.

Peuplée de chênes, de hêtres, d'épicéas, de pins, d'ifs, de houx, cette forêt représente une zone d'hivernage pour les oiseaux d'eau et accueille près de 70 espèces d'oiseaux nicheurs.

Propriété de la famille du Pontavice, la forêt est partiellement ouverte au public dans le cadre d’une convention signée avec les Conseils Généraux des Côtes d’Armor et du Morbihan: quatre circuits aménagés accueillent les randonneurs du 1er mars au 30 septembre.

       

La sidérurgie en Bretagne

La métallurgie est une activité fort ancienne dans l’ouest armoricain : elle remonte environ au 5e siècle avant Jésus-Christ, à l’époque de la Tène (nom de la civilisation celtique du 2e âge de fer). Les fouilles archéologiques démontrent une particulièrement grande richesse des sites bretons.

L’histoire témoigne d’une production diffuse et massive qui permettait autant de satisfaire les besoins locaux et nationaux que de faire de l’exportation.

La construction en 1621-23 des Forges des Salles est un signe du redémarrage sidérurgique français après une période creuse due aux troubles de la Ligue. Le propriétaire, le duc Henri II de Rohan, et chef avéré du parti calviniste est un des piliers de ce nouveau développement de la sidérurgie.

De nombreux établissements sidérurgiques furent fondés à cette époque, la sidérurgie bretonne put conquérir d’un coup une modernité qui la projeta aux premiers rangs de la nation en termes de production et d’innovation.

L’éclosion de la technologie de la fenderie en plein cœur de la Bretagne est la première manifestation flagrante des migrations et des échanges qui ne cessèrent durant toute la durée du 17e siècle et au-delà, entre les usines à fer de l’ouest, leurs voisines et leurs semblables des provinces plus lointaines ou de l’étranger.

Le paysage breton profondément modifié  par les années du fer témoigne d’un passé prestigieux, riche de labeur et d’innovations.